Qu’est-ce qu’un « logiciel libre » ?

La définition du logiciel libre décrit les conditions à remplir pour qu’un logiciel soit considéré comme libre.

Un programme est un logiciel libre si vous, en tant qu’utilisateur de ce programme, avez les quatre libertés essentielles :

  • la liberté de faire fonctionner le programme comme vous voulez, pour n’importe quel usage (liberté 0) ;la liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu’il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez (liberté 1) ;
  • l’accès au code source est une condition nécessaire ;la liberté de redistribuer des copies, donc d’aider les autres (liberté 2) ;
  • la liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3) ;
  • en faisant cela, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements ; l’accès au code source est une condition nécessaire.

Quel est le lien entre logiciel libre et éducation ?

La liberté du logiciel joue un rôle fondamental dans l’éducation. Les établissements d’enseignement de tous niveaux doivent utiliser et enseigner le logiciel libre car seul celui-ci leur permet de remplir leurs missions essentielles : diffuser le savoir et préparer les élèves à être de bons membres de leur communauté. Le code source, ainsi que les méthodes du logiciel libre, font partie des savoirs humains, alors qu’au contraire le logiciel privateur1 fait intervenir un savoir secret, fermé qui est à l’antipode de la mission des institutions éducatives. Le logiciel libre est une aide à l’éducation, quand le logiciel privateur l’interdit.

Le logiciel libre n’est pas limité à son aspect technique ; il a aussi une dimension éthique, sociale et politique. Il s’agit des droits de l’homme que les utilisateurs de logiciel devraient posséder. La liberté et la coopération sont deux valeurs essentielles du logiciel libre. Le système GNU implémente ces deux valeurs, ainsi que le partage, car le partage est bon et bénéficie au progrès de l’humanité.

Pour en savoir plus, source : https://www.gnu.org